fbpx

Sur les bords de Loire


Après quelques soucis et le départ remis à deux fois, enfin, sharka prend l’eau, il est 17 heures, je descends la Loire durant deux heures trentes environ et je bivouac pour la nuit, je ne sais pas encore ce que sera cette sortie sur plusieurs jours…Je ne sais pas encore que mon « ticket » de retour me lâchera à 1 km de l’arrivée…une chance que j’ai changé mes « plans » le second jour…
Les diverse photos ont été prises avec un caméscope numérique étanche et un argentique tout simple étanche sans aucun bouton de réglage! Ca fait drôle!
La qualité n’est pas au rendez-vous comparé au matériel que j’utilise habituellement, mais ça fait toujours un souvenir.
Depuis je suis retournée le long des berges et j’ai refait quelques images.

J’ai passé l’écluse de Mantelot, le pont de Chatillon et l’écluse des combles.

Le pont de Chatillon sur Loire


(Cette photo a été prise avec l’alpha 850 et le24/70 zeiss depuis l’écluse des Combles un matin au levé du jour, elle a subit un petit traitement HDR -Hight Dynamic Range-)

Les écluses de Mantelot et des Combles ont servi jusqu’à la construction du pont canal de Briare qui passe au dessus du fleuve..
La traversée de la Loire entre ces deux écluses du vieux canal était fort contraignante en raison des forts courants quand la Loire était haute et des bancs de sables quand elle était basse; cette traversée était dangereuse il y eu quelques nauffrages.
En savoir plus ici.

Ecluse des Combles


Ecluse de Mantelot


Me volià donc après Chatillon sur Loire, il faut que je pense à m’arrêter pour monter la tente, en plus je prends mon temps pour la descente qui se passe bien.

Bivouac à Chatillon sur Loire

Partie pour pusieurs jours j’avais donc emmené le matériel pour camper.
La tente et le sac de couchage, le rabus(réchaud à bois ultra simple), des alumettes, des vêtements chauds au cas ou, un poncho pour la pluie, mes chaussures de marche pour le retour( qui n’ont pas servi finallement!), des vivres; le tout rangé dans les coffres.
Finalement tout ça représentait 16 kg environ, sur l’eau aucun soucis, mais sur la route avec les 14 kg du kayak en plus pour rejoindre le fleuve (5 km à l’allée et 1 au retour), c’était pas rien! Mais bon les 25 km retour je les ai justement fait sur l’eau donc sans difficulté de ce côté là.
J’ai pris plaisir à utiliser mon rabus fabriqué pour l’escapade, il est loin d’être performant: 30 min minimun pour porter l’eau à ébulition, mais bon c’était bien rigolo!

Après cette première nuit douce, bercée par les chants des oiseaux des lieux ,je suis repartie en direction de Briare.

En passant sous le pont canal j’ai cherché à voir les trous de vidange de ce dernier. Une année de ballade en vtt, je suis arrivée alors qu’on le vidait pour entretien.
Alors vu du dessous en voilà un.

Vidange pont canal

Je continue ma descente.

Banc de sable


Me voilà arrivée à Gien.

Arrivée sur Gien

Gien


Je vais dépasser Gien et me trouver un coin tranquille pour monter la tente; demain je vais repartir dans l’autre sens, en direction de Bonny.
En effet, plutôt que descendre encore et rentrer à pied, je pense remonter la loire ce qui se sera plus « funny ».
Il est vrai que la descente a été calme…


1 commentaire

Caroline · 11 septembre 2012 à 18 h 40 min

La suite, la suite!… 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Spam protection by WP Captcha-Free

error: Content is protected !!
Plus dans kayak bois latté epoxy, Randonnée en kayak
Résistance Usure?! bilan!

Certains me demandent, mais c'est assez solide? Oui rassurez vous! Les kayak bois lattés stratifiés flottent , se rayent et...

Aménagements confort

J'ai apporté quelques modifications successives suite à mes dernières sorties dont l'une de 4 jours consécutifs, qui fera l'objet d'un...

Launching

Ce matin de bonne heure et de bonne humeur, j'ai enfin mis Sharka à l'eau... Le temps était nuageux chaud,...

Fermer